Loading...
Assurance vie 2018-05-24T16:12:11+00:00

Assurance vie

L’assurance vie est le produit d’épargne préféré des français

Selon la Fédération Française des Sociétés d’Assurance, l’assurance vie représente plus de 70 % de l’épargne placée par les ménages français, le montant représente environ 1300 milliards d’euros. Cela fait plus de 30 ans que l’assurance vie se maintient dans cette position de premier support en volume pour l’épargne française.

L’assurance vie est un capital toujours disponible et non bloqué

C’est une formule souple dont le montant capitalisé (sauf à de rares exceptions) n’est pas bloqué. Les fonds restent disponibles et des retraits peuvent êtres effectués avant la fin de la huitième année.

C’est un outil d’épargne qui permet à la fois de :

  • Se constituer un capital disponible en cas de besoins.
  • De préparer sa retraite avec un complément de revenus.
  • De transmettre un capital avec une fiscalité avantageuse.

Les deux modes de gestion de l’assurance vie

Les fonds en Euros

Le capital est placé essentiellement sur des obligations (d’état, ou privées), les capitaux investis sont garantis par les compagnies d’assurance. Il est cependant à noter que l’on constate depuis plusieurs années une dégradation constante des rendements. Il y a 4 ans on obtenait prêt de 5% d’intérêts sur les bons contrats, aujourd’hui les meilleurs produits du marché se situent aux environs de 3% de rendement.

Les unités de comptes

Le capital est placé dans des produits financiers contrôlés et agrées par la Commission des Opérations de Bourse. Dans ce domaine, nous préconisons des fonds communs de placement (FCP) qui ont fait leurs preuves et qui sont gérés par les meilleurs gestionnaires. Ceci permet d’obtenir des rendements élevés tout en diminuant au maximum l’exposition aux risques liés aux marchés.

Aujourd’hui, NOXXIA peut proposer à ses clients des produits « structurés » qui sont garantis par des établissements financiers de premier ordre (Groupe Société Générale, BNP, Caisse d’épargne….). Ces produits ont toujours un double objectif, assurer des rendements élevés tout en réduisant au maximum les risques liés aux marchés et ceci même si la conjoncture économique est défavorable.

PEA et assurance vie

La plupart des PEA ouverts à ce jour sont gérés par le réseau classique des agences bancaires. Un constat s’impose, la majorité des clients considèrent qu’ils n’ont pas les conseils nécessaires pour ce type de placement et ils sont très souvent déçus par les résultats obtenus.

Ce que la plupart des personnes ignorent, c’est qu’il tout à fait possible de transférer un PEA existant, sans avoir à le clôturer, vers un contrat d’assurance vie.

Nous accompagnons nos clients dans ces démarches et ceci leur procure de très nombreux avantages :

  • Conservation de l’antériorité du PEA.
  • Pas de fiscalité à payer pour le transfert du PEA.
  • Bénéfice de la fiscalité avantageuse des contrats d’assurance vie (notamment en matière successorale).
  • Gestion intégrale par de vrais professionnels comme Rothschild & Cie gestion. Ceci permet d’obtenir des résultats qui n’ont pas de commune mesure avec ce que l’on constate avec le réseau des agences bancaires classiques.

Les SCPI immobilières dans un contrat assurance vie

Investir en parts de SCPI immobilier dans un contrat d’assurance vie présente deux avantages :

  • La SCPI bénéficie de l’environnement fiscal de l’assurance vie :
    Tant que les revenus fonciers  restent dans le cadre du contrat d’assurance vie, ils ne sont pas imposés. Les revenus fonciers nets de frais acquis par la SCPI sont recapitalisés dans le contrat puis réinvestis pour acheter de nouvelles parts de la SCPI.
    Toutes règles fiscales de l’assurance vie s’appliquent (Exonération de droits, abattements, succession …).
  • Un capital toujours disponible :
    L’assureur est tenu d’assurer la liquidité des parts de SCPI, il garantit à l’investisseur de récupérer son capital sans devoir attendre les dates de cessions normales, l’assureur à l’obligation de racheter les parts au cours en vigueur (art A 131-3 du Code des Assurances)..

L’assurance vie, sécurise votre épargne

Les fonds en euros fonctionnent selon un système de cliquet, un bilan est fait à chaque fin d’année et les valorisations acquises le restent quoiqu’il arrive.

Il existe aujourd’hui des supports qui rentrent dans la catégorie des unités de compte qui permettent d’obtenir de bons rendements tout en étant très fortement sécurisés.

Le capital déposé dans le cadre d’un contrat d’assurance vie est totalement insaisissable.

L’assurance vie un placement très souple dans son utilisation

Il est tout à fait possible de simplifier la gestion et d’intégrer au sein d’un même contrat des produits différents (Des fonds en Euros, Des produits structurés, des FICP, des OPCVM …)
De la même manière il sera par la suite possible de procéder à des arbitrages et de modifier les supports choisis et leur répartition.

De multiples possibilités sont offertes au souscripteur en cours de vie du contrat.

Rachat total ou partiel du capital
Il existe la possibilité de mettre en place des rachats programmés (tous les mois, tous les trimestres,…), cette formule est par exemple très pratique pour les familles qui souhaitent payer la maison de retraite des grand parents tout en conservant un capital qui continue à produire des intérêts élevés.

Les avances
En cas de besoin d’argent ponctuel, c’est une somme prêtée par l’organisme d’assurance, sur une courte période pour éviter à l’assuré de devoir procéder à des rachats qui ne lui seraient pas favorables.

Une fiscalité réduite

En cas de décès du souscripteur avant le terme du contrat:

  • C’est un outil de transmission et de protection du conjoint survivant qui n’a pas de droits à payer.
  • Les autres bénéficiaires sont exonérés de tout droit de succession jusqu’à 152 500 Euros.

En cas de retraits, la fiscalité se paie uniquement sur les intérêts acquis et non sur le capital investit. La fiscalité dépend de la durée de détention du contrat.

Moins de 4 ans de détention : 2 choix possibles

  • Prélèvement forfaitaire libératoire de 35 % sur les intérêts acquis.
  • Intégration des intérêts acquis dans le revenu imposable, (c’est le meilleur choix sauf pour les contribuables fiscalisés à partir d’un taux marginal d’imposition de 41%).

Plus de 4 ans et moins de 8 ans de détention : 2 choix possibles

  • Prélèvement forfaitaire libératoire de 15 % sur les intérêts acquis.
  • Intégration des intérêts acquis dans le revenu imposable, (c’est le meilleur choix sauf pour les contribuables fiscalisés à partir d’un taux marginal d’imposition de 30%).

Plus de 8 ans : 2 choix possibles

  • Prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5 % sur les intérêts avec un avoir fiscal.de : 4 600 Euros x 7,5% = 345 Euros pour les célibataires et 9 200 Euros x 7,5% = 690 Euros pour les couples.
  • Intégration dans le revenu imposable après un abattement de 4.600 Euros ou 9.200 Euros pour un couple.
Demander une étude
Demander une étude